oenologie

Lundi 11 décembre 2017 - Oenologie

L’abouriou

l'abouriou

Ses origines et son développement dans le monde

L’abouriou fait partie des cépages rares du Sud-Ouest, sauvé in extremis de la disparition par des vignerons talentueux et engagés tels que Elian Da Ros et Robert Plageoles. Originaire de Villeréal dans le Lot-et-Garonne, l'abouriou est apparu durant la crise du phylloxera au XIXe siècle. Il pourrait être né d’un semis naturel. Des analyses génétiques réalisées dans les années 2000 ont démontré des origines communes avec la magdeleine noire des Charentes.

S’il a longtemps été apprécié pour sa précocité – son nom signifie en occitan « précoce » -, il n’est guère aujourd’hui cultivé que dans son département d’origine. On le retrouve également de manière anecdotique dans la région nantaise, en IGP Val de Loire.

Ses caractéristiques viticoles

L’abouriou possède un port semi-érigé, il est assez vigoureux et productif. Il est donc préférable de le tailler court même s’il supporte une taille longue. Les grappes sont moyennes, cylindro-coniques et ailées. Elles sont plus ou moins compactes. Les baies sont également moyennes, irrégulières et sphériques. Elles ont une peau épaisse très résistante, pruinée et d’un beau noir bleuté. La pulpe est juteuse avec une saveur légèrement acidulée.

Grâce à sa précocité, sa fertilité et sa vigueur modérée, ce cépage se montre bien adapté aux conditions climatiques difficiles notamment lors de grands froids hivernaux. Il est relativement peu sensible aux maladies et résiste bien à la pourriture grise.

Les arômes et le type de vin produit

C’est un cépage qui donne des vins très colorés, charpentés, assez taniques mais qui manquent d’acidité. Les bouteilles peuvent présenter un côté austère dans leur jeunesse mais le vin se déride après quelques années en cave. S’il est bien travaillé et vinifié, les vins présenteront des tanins pointus mais fins, une belle texture délicate et une légère amertume.

Il présentera à la dégustation des notes de mûre, de menthol mais aussi de cassis, de groseille ou de fraise. L’abouriou n’est pas un charmeur mais il a ce côté rocailleux, droit et authentique, sans la richesse des vins du sud. Un cépage qui mérite que l’on s’y intéresse ne serait-ce que pour sa forte personnalité.


Les questions / commentaires laissés par les internautes
Aucun commentaire

Écrire un commentaire

Nom - Prénom*
Commune*
Mail*
(non publié)
Commentaire*
 
Merci pour votre commentaire.
Il sera publié dans quelques heures, après modération.

LA SOMMELIERE 143 boulevard Pierre Lefaucheux - 72230 ARNAGE - France       Tel. : +33 2 43 21 69 80 / Fax : +33 2 43 21 69 92      contact@lasommeliere.com

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération
La Sommelière