Paiement sécurisé
Logo CM-CIC
 

Accords mets & vins spécial Pâques !

Dans : Evènement Le : Commentaire : 0

Le dimanche 4 avril, Pâques marquera le réveil de tous nos sens avec l’arrivée du printemps, les jours qui rallongent, le chant des oiseaux et bien-sûr la tradition des cloches de pâques en chocolat !

Le repas pascal est indissociable de l’agneau et des œufs. La présence des œufs renvoie à une tradition ancienne, celle qui associe les œufs, symboles de la naissance, à la fête de Pâques. L’œuf, longtemps interdit pendant la période du carême, fait de nouveau son apparition avec la viande à Pâques et marque ainsi la fin de la période de jeûne. C’est ainsi que l’on retrouve œuf et viande dans le pâté de Pâques.

Quels vins boire avec le pâté de Pâques ?

Pour accompagner votre pâté de Pâques, vous pouvez opter pour un accord classique avec un vin de la même région et dans ce cas, choisir un vin rouge sec plutôt jeune du vignoble de la Loire. Vous pouvez ainsi piocher dans les appellations Chinon, Saumur-Champigny, Bourgueil ou Saint-Nicolas-de-Bourgueil.

D’autres choix sont possibles pour les amateurs de vin rouge plus corsé et évolué, avec une présence tannique plus marquée. Attention toutefois à ne pas écraser le plat avec un vin trop puissant. Dans ce dernier cas, vous pouvez vous orienter vers la Vallée du Rhône avec un Côte du Rhône village, vers un Fitou ou un vin corse comme dans l’appellation Patrimonio.

Et l’agneau ?

L’agneau est une viande fine au goût relevé. C’est une viande de caractère et demande des vins qui puissent soutenir sa relative puissance gustative. Selon le type d’agneau (âge et provenance), le morceau choisi et son mode de préparation, le choix des vins sera différent.

  • Le gigot d’agneau

Un gigot cuit rapidement au four pour garder une viande rosée avec tous ses sucs et sa fraîcheur s’accordera parfaitement avec une syrah provenant de la Côte Rotie ou de Cornas. On pourra aussi lui préférer un rouge du Médoc ou des Corbières pour plus de puissance. Si votre gigot est aromatisé aux herbes aromatiques et à l’ail, ne pas hésiter à l’accompagner d’un rouge de caractère comme un Bandol ou un Cahors. Si vous optez pour le traditionnel gigot de sept heures à la viande confite et tendre, un Bourgogne suffisamment puissant mais aux tanins délicats comme un Pommard se mariera agréablement avec votre viande.

  • Epaule d’agneau

Une épaule d’agneau simplement rôtie ou braisée au four s’accommodera élégamment avec un Bordeaux des appellations Grave, Pauillac ou Saint Emilion. Vous pouvez aussi lui associer un vin rouge de Loire issu du cabernet franc comme ceux de l’appellation Saumur ou Saumur Champigny. En revanche, une épaule cuite longtemps et lentement en cocotte éventuellement accompagnée de fruits secs développera des notes confites auxquelles vous pourrez associer un Pomerol encore sur le fruit pour une harmonie sur les oppositions ou encore un Côtes du Rhône doté d’une jolie acidité.

  • Le navarin

Ce morceau appelle des vins rouges frais et fruités qui allient richesse et souplesse. Le Languedoc vous offrira une belle panoplie de vins rouges à associer à votre navarin : Pic-Saint-Loup, Corbières ou encore Minervois. Les Côtes du Rhône méridionaux peuvent aussi accompagner avantageusement votre plat, sans oublier la Loire avec ses Chinon ou Bourgueil.

Commentaires

Laisser un commentaire

Captcha